Cri d’alarme lancé au nom des pygmées d’Ijwi

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

C’est depuis au mois d’Octobre 2018 qu’ UGEAFI sous financement de SODI exécute un projet d’addiction d’eau en faveur de la population d’IDJWI en générale, le peuple Pygmée est parmi les bénéficiaires de ce projet. 

Nos enquêtes menées auprès de cette population autochtone ont révélé les besoins énormes sur le plan sanitaire, éducatif et économique.  

Sur le plan sanitaire, il ressort de cette enquête menée auprès des pygmées et aux autorités sanitaires d’Idjwi, que les pygmées ne fréquentent pas les structures sanitaires et adhèrent à la médecine traditionnelle.

Cette situation est consécutive au manque de moyens pour se payer les soins médicaux, complexe d’infériorité qui fait qu’ils ne se rendent pas à l’hôpital étant sales avec les habits usés et faible sensibilisation sur l’efficacité de la médecine moderne. 

Par conséquent, le taux de mortalité materno-infantile est plus élevé chez les Pygmées et s’ajoute le problème des maladies liées au manque de propreté tel que :  les infections urogénitales, teigne, gale, pédiculose et autres éruptions cutanées.

Les femmes pygmées accouchent plus à domicile malgré qu’elles soient exposées aux dystocies liées à leur taille de moins de 1,50m. Ceci entraine aux accouchées à faire les hémorragies post-partum, diverses déchirures, les fistules et les infections puerpérales.  Leur condition hygiénique pendant la période de menstruation reste indésirable car, leurs filles font recours aux tissus des pagnes impropres à l’usage.

Les mêmes autorités sanitaires ajoutent que le site (Village) BWANDO, localisé dans le groupement MUGOTE, où cette population vit dans des huttes en feuilles de bananiers, est sans eaux et installations sanitaires adéquates. Cette situation leur expose aux maladies d’origines hydrique et des mains sales telles que :  cholera, amibiase, shigellose, ascaridiase, oxyurose etc… Il serait impérieux de songer comment développer une approche de mutuelle de santé, ériger des installations sanitaires publiques et une borne fontaine dans leurs villages.

Sur le plan éducatif, nos enquêtes montrent que le taux d’abandon scolaire des enfants pygmées est plus élevé dans plusieurs écoles d’Idjwi.  Cette situation fait à ce qu’ils n’achèvent pas leur cycle primaire. La misère que traverse les familles n’encourage pas la scolarité de leurs enfants malgré la gratuite de l’enseignement prônée par le gouvernement congolais. 

Aussi, les jeunes pygmées n’accordent pas beaucoup d’importance aux études suite au complexe d’infériorité devant autres enfants (manque des cahiers, stylos, souliers, uniformes etc).   

Pour encourager la scolarité des pygmées, il est important qu’ils soient sensibilisés sur l’importance des études et encourager leur formation en leur dotant les fournitures scolaires et uniformes vu la gratuite est déjà couvert par le gouvernement congolais.

Sur le plan économique, cette enquête montre que ce peuple autochtone a une connaissance à la fabrication des matérielles artisanales (de pêche et autres fournitures ménagères traditionnelles) qui sont parfois sollicités par différentes familles comme les instruments d’esthétique.

Bien qu’actuellement ces pygmées d’Idjwi ne pratiquent plus une forme de nomadisme, ils sont confrontés à la pauvreté et à la faim, car ils vivent sans champs ni autres activités génératrices de revenus. 

C’est ainsi qu’ils demandent à l’état congolais et aux organisations humanitaires, de leurs venir en aide pour qu’ils puissent avoir accès à la sécurité alimentaire, à l’éducation, à l’information et aux soins de santé de qualité.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
UGEAFI