Atelier de renforcement de capacité sur “la sensibilité au conflit et au genre

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Atelier de renforcement de capacité sur “la sensibilité au conflit et au genre”

UVIRA (RDC) Du 10 au 12 mai 2018

Mieux outiller les ONG faisant le consortium TUJENGE PAMOJA  KWA AJILI YA AMANI et VIJANA TUNAWEZA sur  la sensibilité au conflit et au genre. Tel est l’objectif visé par l’ONG ALERT INTERNATIONAL en réunissant les chefs de projets, chargés des  suivis et les animateurs du 10 au 12 Mai 2018 dans la salle de conférence de l’Hôtel EDEN CITY d’ UVIRA. Cette initiative s’inscrit dans le cadre  dans la logique I4S(stabilisation),un programme  qui appui des initiatives locales et provinciales des Dialogues démocratiques visant à articuler une vision clair, collective et à long terme pour la paix  dont  ALERT INTERNATIONAL assure la coordination.

Trois jours durant, les chefs de projets, chargés de suivi-évaluation et les animateurs des projets ont été formés par Gloriose BAZIBAGAGA, expert en gestion des conflits et conseillère régional d’ALERT INTERNATIONAL. Durant les séances les concepts suivants ont été développés: Concept genre, concept paix et analyse des conflits. La formation était dispensé dans une approche participative impliquant des présentations PowerPoint, des discussions en plénière, des discussions de groupe et des exercices.

Michel AISSI« Nous avons initié cette formation pour que nos partenaires dans leurs interventions ne puissent pas provoqués des conflits ou ne soient pas les objets des naissances des conflits. La paix doit être construite par les hommes et par  les femmes car ces dernières sont les actrices principales à cause des multiples rôles qu’elles jouent dans la société : la femme joue le rôle de conseillère pour son mari et la mère éducatrice pour ses enfants. Avec ces qualités, elle sensibilise les jeunes qui sont par ailleurs leurs enfants à n’est pas rejoindre les groupes armées et à ne pas se laisser manipuler par les adultes en quête des positionnements »  a martelé Laurent MIKALANO, chef du projet au sein d’ALERT international et de continuer « Et dans ce contexte général de la résolution pacifique des conflits, la femme et une médiatrice car elle est porteuse de la vertu de la réconciliation »

KAGURIRO YVES, chef du projet au sein d’UGEAFI affirme « Nous avons un sentiment de satisfaction par rapport à cette formation car la compréhension de tous les concepts développés a augmenté nos connaissances pour la bonne exécution des nos interventions en particulier »

Au terme des trois jours de formation, les participants se disent satisfaits de l’approche participative employée par le formateur, une méthode qui leur a permis de mieux cerner l’importance de leur rôle dans la résolution des conflits. Ils promettent, comme le souhaitent les organisateurs, revoir leur système de gestion  des conflits afin de ramener la paix dans leurs zones d’intervention  et de gagner confiance leur bénéficiaires.

           

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.