UGEAFI AU SECOURS DES DEPLACES DU CONFLICT INTERCOMMUNAUTAIRE DE MAI 2019 DANS LES HAUTS PLATEAUX DE MINEMBWE

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Depuis mai 2019, la situation humanitaire s’est gravement détériorée dans les Hauts Plateaux de Fizi et de Mwenga (Minembwe et Itombwe) suite aux attaques armées conduites par des milices ethniques ( Maimai et Gumino) de la région. Selon des sources humanitaires locales, une trentaine de villages et plusieurs structures médicales auraient été incendiée et pillés ; le personnel médical est en fuite et les écoles ont été fermées surtout à Itombwe. Environ 25 000 personnes en provenance des villages d’Itombwe (Kamombo et Mibunda) et villages environnants Minembwe (Rubemba, kalingi,kakangala, irumba, bizibaet Irumba) ont tout abandonné et ont fui leurs localités pour se mettre à l’abri des violences dans les villages de Minembwe centre.

Le rapport d’évaluation rapide, réalisée par UGEAFI avec la collaboration de ses partenaires techniques en particulier : le PAM et la coordination des actions  Humanitaires (OCHA) sur les besoins humanitaires des personnes déplacées, révèle que ces personnes vivent dans un dénuement total, une situation alimentaire très alarmante et des conditions d’hébergement déplorables. Certaines villages de Minembwe centre (Runundu, Ilundu, madegu, Kitavi,Kakenge) ont récemment accueilli des milliers de ces déplacés , exacerbant une fois de plus les vulnérabilités au sein de leur famille. Ces personnes, qui avaient tout perdu lors du déplacement (leur maisons ont été incendiées, bétails pillés, greniers incendiés), vivent dans une situation précaire suite au manque d’assistance humanitaire. Par ailleurs, les conditions climatiques sont hostiles aux déplacés – particulièrement les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées – qui sont exposés aux intempéries. Environ 8 410 personnes en provenance de quelques villages précédemment ci-haut cités, qui s’étaient déplacées vers Minembwe centre, seraient déjà retournées dans leurs villages d’origine. Parmi leurs besoins urgents, figurent, entres autres, des vivres, des soins médicaux et de l’assistance en éducation pour les enfants dont la poursuite des études a été perturbée par les violences

L’appel à la solidarité envers ces déplacés, lancé par UGEAFI, à travers la lettre de BUTOTO Naum, le directeur Général, a touché la générosité de certaines personnes de bonne foi de toute obédience, bailleurs des fonds, donateurs et membres de la diaspora congolaise, ont apporté des dons en nature et en espèces à l’UGEAFI pour soulager tant soit peu la misère de cette population. En date du 30 mai 2019, UGEAFI a procédé à la distribution de 8750 tonnes de farines à 350 ménages, 700 kits serviettes  hygiéniques et offre des soins de sante de base gratuitement aux déplacés au centre d’application médicale d’application de Minembwe.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.