Projet d’immunisation dans les axes de Minembwe et Bibokoboko au Sud-Kivu, RDC

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

UGEAFI en partenariat avec Gould Family Foundation a pu réaliser quelques activités dans le cadre d’immunisation de la population dans deux axes – Minembwe et Bibokoboko.

Jusqu’à maintenant Minembwe reste affecté par les hostilités et la psychose de guerre au sein de la population. Les habitants des villages éloignés ne cessent d’abandonner leurs villages et préfèrent vivre actuellement dans les villages environnants et proches de Minembwe Centre à la recherche de la paix malgré qu’elle soit aussi toujours précaire dans les villages préférentiels.

Ces déplacés n’ont pas de moyens pour se payer les frais médicaux et leurs modes de vie les exposés à de nombreuses maladies suite à la promiscuité insalubre et ils vivent à la portée des vecteurs qui transmettent facilement les maladies parasitaires et des mains salles. Ce manque de moyen est dû au pillage systématique de leurs gros bétails, petits bétails, même l’élevage de basse-cour et même les produits de récolte agricole qui les procuraient les moyens financiers de survie. Les activités ci-dessous n’ont pas pu être lancé dans l’axe de Lulenge tel que prévu à la suite de l’instabilité dans les Hauts Plateaux.

Voici les activités réalisées au cours de ce projet (Novembre 2019 – Février 2020) :

1. Vaccination des enfants et femmes en âge de procréer

Pour ces quatre mois du projet d’immunisation qui vient de prendre fin  (Novembre 2019 en Février 2020), nous sommes parvenus à vaccinés au total 4 292 personnes où nous retrouvons 221 femmes en âge de procréer, 1 875 enfants du sexe féminin et 2 196 enfants du sexe masculin soit un total de 4 071 enfants .

Les femmes en âge de procréation ne peuvent être déclarées complétement vaccinés  car le vaccin anti tétanique entre certaines doses il y a intervalle variant entre 6 et 12 mois. 

Les vaccins donnés aux enfants luttent contre la tuberculose, diphtérie, coqueluche, tétanos, hépatite virale, Haemophilus influenzae, rougeole, fièvre jaune, poliomyélite, déparasitage au Mebendazole, et renforcement du système immunitaire et lutte contre les maladies oculaires par la supplémentation en vitamine A et déparasitage.   Les vaccinateurs de Minembwe ont suppléé en Vitamine A 186 enfants dont 101 filles. Les deux axes (Minembwe et Bibokoboko) ont déparasité 509 enfants de moins de 5ans au Mebendazole parmi lesquelles 278 enfants filles de moins de 5ans.

Les femmes en âge de procréer ne bénéficient que le vaccin contre le tétanos.

2. Implémentation d’une clinique mobile

Nos équipes de vaccinateurs constituaient des infirmiers qui circulaient dans les villages pour vacciner mais ont également soigné les personnes trouvées malades dans des maisons suite au manque des moyens pour se faire soigner.

  •  A BIBOKOBOKO

Les infirmiers vaccinateurs et qui font la clinique mobile ont pu soigner 248 malades parmi lesquels se trouvent 116 enfants de moins de 5ans dont 61 filles. Ils ont également soigné 132 malades adultes dont 71 malades soignés du sexe féminin.

  • A MINEMBWE 

Les infirmiers de cette clinique mobile de Minembwe ont pu soigner 306 malades majoritairement les déplacés en situation difficile.  Parmi les malades soignés nous retrouvons 208 malades de moins de 5ans dont 127 filles. Ils ont également soigné 98 malades adultes de plus de 5ans où 57 malades sont du sexe féminin.

Les pathologies suivantes ont été soignées et guéries par nos infirmiers de nos cliniques mobiles (Minembwe et Bibokoboko): les entérites (diarrhées) d’origine diverse, les infections respiratoires (Bronchite et pneumonie) et paludisme occupent le nombre important des malades soignés. Ces pathologies évoquées sont consécutives aux conditions difficiles que vivent actuellement les déplacés à Minembwe. Outres ces principales maladies évoquées, ils ont également soigné les malades souffrant Otite, les angines, gastrite, rhumes de foin, candidose digestive, Grippe, fièvre typhoïde, plaies traumatiques d’origine diverse, Parasitoses digestives de diverses formes, dysenteries amibiennes et bacillaires, infections néonatales précoces et tardives.

3. Consultations prénatales à domicile (CPN)

L’animatrice en charge de cette activité est parvenue à consulter 56 femmes enceintes pour la première consultation de leur grossesse et 78 femmes enceintes pour deuxième, troisième et quatrième consultation à domicile soit un total de 134 consultations réalisées aux femmes enceintes à Minembwe et 78 femmes enceintes à Bibokoboko. Ces  consultations sont celles qui assurent le suivi de l’évolution d’une grossesse et du fœtus. Grâce à ces consultations, les complications obstétricales sont précocement dénichées et les orientations sont précocement données aux femmes. Ces consultations, une fois respectées, contribuent à réduire sensiblement le taux de mortalité materno-infantile. 

4. Visites à domicile des accouchées (CPoN)

Durant cette période de 4 mois, l’animatrice  de la santé maternelle et infantile est parvenue à suivre à domicile l’état de santé de 103 accouchées et leurs nouveau-nés dont 86 qui ont  accouché au sein de notre centre médical de Minembwe et 17 qui ont accouché dans d’autres structures sanitaires de Minembwe mais qu’elle a consultée lors de CPN à domicile. Ces consultations consistent à dépister précocement les complications après accouchements et dépister les infections néonatales chez les nouveau-nés. Au cours de cette période de Novembre en février aucune accouchée ni nouveau-né a été transféré suite aux infections post partum ni infection néonatale précoce ou tardive.

5. CPS à domicile

Ces consultations sont celles réalisées aux enfants de moins de 5ans que leurs parents n’ont pas eu de temps pour les amener au centre pour une consultation mensuelle (Qui ont raté une séance de CPS). Notre animatrice a consulté 122 enfants de moins de 5ans  dont 74 fillettes. Ces enfants ont été consultés, pesés et vaccinés par celle-ci. Cette séance de récupération est faite grâce aux informations fournies par les femmes leaders qui identifient les enfants et les femmes enceintes qui ont raté une séance qui s’organise une fois le mois au sein de notre centre.

Nous signalons aussi que 115 enfants ont bénéficient les consultations préscolaires (CPS) à Minembwe et 108 enfants ont consulté le même service à Bibokoboko.

6. Formation de femmes leaders

Au total 20 femmes leaders sont opérationnelles et qui contribuent sensiblement à la promotion de la santé grâce à leur implication et communication avec les infirmiers des cliniques mobiles.Durant cette période de 4 mois ces femmes ont fait leurs activités de routine d’appeler la moto pour prendre les gestantes en difficultés d’atteindre les structures de santé. Au total 18 appels d’intervention de la moto pour prendre les gestantes en travail d’accouchement en situation difficile et 21 malades en état de santé critique. 

Elles identifient tous les enfants qui n’ont pas été vaccinés dans les villages et font appel aux vaccinateurs pour que ces enfants ne perdent pas la ligne de conduite de leur calendrier vaccinal. Elles ont sensibilisé d’autres femmes de leurs villages sur l’importance de CPN,  CPS et accouchement assisté. Leur système de récolte et traitement de données restent encore un grand défi comme nous l’avons encore évoqué lors de notre rapport passé. 

7. Sensibilisations organisées

Ce projet prévoit d’informer la population sur diverses thématiques de la médecine préventive. C’est ainsi que nos animateurs ont passé dans des villages pour sensibiliser la population sur divers thèmes.

  1. Sensibilisation des couples

L’animatrice et les femmes leaders sont parvenues à sensibiliser 215 couples soit 430 personnes issu des couples de Minembwe dans des églises sur l’importance de consultation au cours de la grossesse et le fait d’accompagner leurs épouses aux consultations. Dans de villages elles ont sensibilisent 224 personnes sur l’usage des méthodes contraceptives. L’animatrice cette période à sensibiliser les gestantes sur l’importance de dépistage volontaire VIH/SIDA au cours de la grossesse. Voilà pourquoi durant les 4 mois nous sommes parvenus à dépister 63 gestantes qui ont consulté les CPN de Minembwe sur les 143 gestantes sensibilisées qui ont consulté le service de CPN d Minembwe, ceci pour limiter la transmission VIH/SIDA mère enfant. Aucune gestante positive de ces 63 gestantes son état sérologique a été retrouvé positif.  

  1. Sensibilisation des couples sur l’importance de vaccins 

Certaines familles de Minembwe ont encore une conviction erronée vis-à-vis de la vaccination. Voilà pourquoi, nous avons envisagé de sensibiliser la population pour les informer en suffisance sur l’importance de la vaccination au sein de la communauté. Voilà pourquoi durant ces 4 mois nos vaccinateurs sont parvenus à sensibiliser 1.526 personnes dont 813 femmes sur cette thématique.  

  1. Sensibilisation de filles sur usage de serviettes hygiéniques

Pour contribuer à la réduction des infections uro-génitales aux femmes en âge de procréer, notre animatrice sensibilise les jeunes filles sur l’usage correct de serviettes hygiéniques dans les soucis de réduire sensiblement ces infections. Ainsi donc pour cette période, nous sommes parvenus à sensibiliser 148 jeunes filles dans des écoles et toutes ont accepté de faire usage ces serviettes dotées dans de conditions plus hygiéniques.

8. Usage motos

Mise à part le transport des vaccinateurs sur terrain pour vacciner les enfants et les femmes en âge de procréer, ces motos du projet assurent le rôle d’ambulance. Durant ces 4 mois écoulés ces motos ont facilité l’évacuation rapide de 41 personnes dont 20 femmes enceintes vers l’unité de soins de référence.

Nous avons rencontré quelques défit au cours de ce projet tel que:

  • Crainte des vaccinateurs à circuler librement dans des villages éloignés du centre de Minembwe par manque de visibilité
  • Rupture de stock de vaccins au terrain et en médicaments de la clinique mobile.
  • Manque d’approvisionnement en carburant pour les motos de deux axes.
  • Persistance de faible connaissance des femmes leaders sur plusieurs thèmes de la médecine préventive.
  • Nombre des vaccinateurs moins importants à Minembwe par rapport à la superficie de la zone.
  • Refus de la population à se rendre dans une unité de soins par manque de moyens lors de référence de nos cliniques mobiles.

Nous avons pris le temps de réfléchir à des solutions qui seront appliquées à d’autres projets dans un avenir proche. Bien que nous ayons rencontré quelques difficultés, nous avons pu mener à bien ce projet grâce à l’équipe d’intervention d’UGEAFI.

UGEAFI tient à remercier Gould Family Foundation de nous avoir confié ce partenariat soulignant la nécessité de continuer à servir les populations de Minembwe,  Bibokoboko, ainsi que les autres secteurs du Sud-Kivu, RDC.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
UGEAFI