Renforcement des capacités des réfugiés burundais et des autochtones sur la gestion d’une activité génératrice de revenu.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Au cours de la période du 9 avril au 29 avril 2021, 500 personnes dont 300 femmes et 200 hommes vivant dans le contexte des camps des réfugiés de Mulongwe et Lusenda ont été renforcés sur la gestion d’une activité génératrice des revenus AGR).

Il s’agit de 340 personnes dont 110 membres de la population locale et 210 réfugiés pour l’axe de Lusenda et 160 personnes dont 60 membres de la population locale et 100 réfugiés pour l’axe de Mulongwe.Ces personnes ont été renforcés en 10 séances regroupant chacune 50 personnes pour faciliter leur bonne compréhension. 

Cette activité a porté sur la structuration et la gestion des activités génératrices de revenus en se basant sur les résultats de l’étude des filières rentables qui l’a précédée. 

En effet, deux principales thématiques ont été développées dans ces séances de renforcement des capacités notamment : la création, le suivi et la gestion d’une AGR et l’élaboration d’un business plan ou d’un plan d’affaire. 

En parlant de la première thématique, le formateur a montré aux bénéficiaires huit étapes clés ci-après les permettant d’exercer leurs AGR avec moins des risques et plus de rentabilité notamment : se fixer sur une activité pertinente ; vérifier l’existence de débouchés ; définir le plan de commercialisation de son produit ; préciser son plan de production ; justifier la viabilité économique de son AGR ; s’assurer des compétences managériales et techniques sur le terrain ; lancement et suivi de la mis en œuvre de son AGR et anticipation et gestion du risque. 

Quant à la deuxième thématique, le formateur a appris aux bénéficiaires à élaborer les plans d’affaires de leurs AGRs pour qu’ils soient capables de les élaborer eux-mêmes afin de s’en servir même après le projet. 

A cette occasion, les bénéficiaires ont élaboré des plans d’affaires et 422 bénéficiaires ont choisies le Petit commerce ; 6 l’agriculture et 72 l’élevage. 

En plus des AGRs, les 500 personnes ou bénéficiaires du projet ont été familiarisés avec l’organisation et le fonctionnement des AVEC et ils ont été regroupés en 25 groupements de 20 membres chacun. L’objet visait est que ces groupements puissent contribuer à renforcer la cohésion sociale entre les réfugiés et les membres des communautés autochtones et accroître également leurs capacités économiques à travers l’accès facile aux prêts.

 A Lusenda, 17 groupements ont été formés et à Mulongwe 8 groupements de 20 membres chacun comme stipulé ci-dessus. 

Au terme de cette activité de renforcement des capacités sur la gestion d’une activité génératrice des revenus, les bénéficiaires n’ont pas hésité d’exprimer leur gratitude envers l’UGEAFI pour leur avoir montré la manière d’exercer des activités économiques et comment ils peuvent se regrouper en AVEC pour le renforcement de la cohésion sociale entre les réfugiés et les autochtones.

Ci-dessous les témoignages des deux personnes à titre indicatif : 

« Je m’appelle ASABIMANA DANIEL, j’ai 45 ans je suis handicapé de ma jambe et réfugié du camp de MULONGWE B2, C5, P4. Je suis marié à madame KWIZERA CHANTALE et père de 6 enfants dont 5 filles et 1 garçon. Je suis vendeur des unités dans le camp, à cause de mon infirmité j’ai du mal à faire les activités de coutume ici mais avec ce projet de l’UGEAFI et surtout que même les handicapés sont identifiés et retenus, je veux améliorer mon petit commerce et je ne trainerai pas à intégrer les AVEC car j’ai vraiment été convaincu des enseignements reçus. Je remercie les autorités de l’UGEAFI et je leur prie de se rappeler toujours de nous les plus vulnérables (les handicapés ». 

« Je suis Mme Mulasi M’Lendelwa, j’habite le village de Mulongwe j’ai 32 ans et suis mariée à monsieur Omari Masimango avec qui nous avons 8 enfants dont 1 garçon et 7 filles. Je fais toujours les travaux champêtres et le commerce de pains, les notions des AGRs m’ont beau coup attiré car elles m’ont fait bien comprendre comment maximiser nos profits en minimisant nos dépenses et les AVEC vraiment sont une bonne pratique qui nous donne la possibilité d’accéder aux crédits à de très moindres conditions. C’est la première fois que je vois une activité réalisée ici et qui intègre à la fois les réfugiés et les autochtones. Merci à UGEAFI d’avoir pensé de la sorte ceci nous évite de nous traiter des ennemis à tout moment ».

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
UGEAFI